Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Les crédits au Secteur Privé devraient augmenter de 13% en 2018

E-mail Print PDF

Kigali: Le Secteur financier du Rwanda  devrait augmenter ses crédits au Secteur Privé pour qu’ils atteignent une croissance de 13% en 2018,  selon les prévisions de la Banque Nationale du Rwanda (BNR).

Pour le Gouverneur de la BNR, John Rwangombwa, lors de la publication de l’état de la politique monétaire et de la stabilité financière du Rwanda,  la BNR gardera une politique monétaire accommodante afin de maintenir le financement de l'économie par le secteur bancaire.

En 2017, les banques locales ont émis des prêts d'un montant de 1 579 milliards de Frw, contre 1 403 milliards de Frw en 2016. Les enquêtes de crédit menées auprès des banques locales ont montré que la demande de crédit était faible au premier semestre 2017. La reprise économique et l'activité accrue devraient entraîner une augmentation des prêts en 2018. Au moins 14 banques locales sur 17 notent qu'elles s'attendent à une amélioration des prêts en 2018.

Les analystes disent que parmi les secteurs qui devraient absorber le plus de prêts, l’on peut citer les infrastructures et l'énergie au regard de leur demande de prêts et de projets prévus.

«Les prêts improductifs des banques et des institutions de microfinance ont diminué dans les secteurs de l'agriculture, des prêts hypothécaires et personnels, mais ils ont augmenté dans les secteurs manufacturier, commercial et hôtelier. Le taux des prêts non productifs dans l'agriculture est tombé de 22,7% en Décembre 2016 à 10% en Décembre 2017. Cette baisse reflète l'amélioration de la performance du secteur au troisième trimestre 2017 », a indiqué le Gouverneur Rwangombwa.

Pour lui, le taux des crédits improductifs a toutefois augmenté dans les secteurs de la fabrication, du commerce et de l'hôtellerie. À fin décembre 2017, le taux des crédits  improductifs pour le secteur manufacturier a été largement soutenu par quelques gros prêts qui n’ont pas été performants en raison de la faible planification des projets par les emprunteurs et du suivi inadéquat des prêts par les banques.

Pour le secteur commercial, le taux des crédits improductifs a augmenté en raison de la faiblesse de la demande intérieure, en particulier au premier semestre de 2017 qui a touché les entreprises.

La Banque centrale dit qu'elle travaille toujours avec les institutions financières locales pour relever les défis qui pourraient contribuer aux prêts non productifs.

Dans le secteur bancaire, les créances improductives s'élevaient à 7,6% en Décembre 2017 et à 8,2% parmi les institutions de microfinance. (Fin)



 

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner