La Banque Mondiale a mobilisé $45 milliards pour le développement de l’Afrique durant les trois prochaines années

Tuesday, 11 September 2018 20:09 by André Gakwaya
Print

de g.à d.: Karin Finkelston, IFC Vice President for Partnership ; Axel van Trotsenburg, Vice-President of Development Finance à la Banque Mondiale; le Min Uzziel Ndagijimana

Kigali: La Banque Mondiale a mobilisé  des ressources financières équivalant à $ 45 milliards pour le développement en Afrique au cours des trois prochaines années. Et ceci à travers la coopération internationale et MIGA qui donne des garanties pour les investisseurs, selon Axel van Trotsenbourg, vice-président du Groupe de la Banque Mondiale pour le financement du développement.

«Nous voulons augmenter l’investissement en Afrique pour l’avenir et de façon significative. Nous voulons un dialogue permanent entre le Secteur Privé, les Gouvernements, et les institutions internationales dan le but de comprendre les défis. Dans nos pays africains comme le Ghana, nous avons fait une grande expérience en organisant un événement similaire à celui qui se tient à Kigali maintenant pendant deux jours. La même expérience a eu lieu en Côte d’Ivoire et en Sierre Léone : A l’ avenir, nous tiendrons ce genre de conférence, car la Banque Mondiale veut que les pays atteignent les ODD (Objectifs de Développement durable)», a-t-il indiqué.

Le vice-président Trotsenburg a tenu ces propos lors d’une conférence de presse axée sur le Forum du Financement du Développement (DFF) qui se tient à Kigali les 11 et 12 Septembre 2018, et qui s’intéresse à l’Afrique de l’Est.

Les DG de la BRD et RSSB signent les MOU

Il rappelé que le présent Forum est axé sur trois objectifs à approfondir à savoir le Tourisme, l’Agribusiness, et l’Habitat. Il y a aussi d’autres secteurs.

«Nous menons des discussions et des concertations pour identifier des projets possibles pour le Secteur Privé international et l’Afrique. Comment le Secteur Privé peut travailler pour stimuler l’investissement ?», a-t-il poursuivi.

Pour ce qui est du programme de la Banque Mondial au Rwanda, le vice-président Trotsenburg a relevé qu’il existe un partenariat très fort entre la Banque Mondiale et le Rwanda.

«Le Rwanda a très bien utilisé les ressources de la Banque Mondiale. Il peut encore absorber plus et attirer d’autres ressources de la Banque Mondiale. Le Rwanda est un exemple dans le partenariat Gouvernement et Secteur Privé C’est la seule façon d’augmenter le taux de la croissance. Les résultats du Rwanda sont encourageants. Les interventions de la Banque Mondiale au Rwanda montrent que cette institution est un grand partenaire dans des domaines clés du développement en Afrique, comme le transport, l’énergie, et la protection sociale axée sur la réduction de la pauvreté», a poursuivi Axel van Trotsenburg.

«Nous discutons ici pour augmenter l’enveloppe de la BM en diversifiant l’appui, avec un accent particulier sur le Secteur Privé, en adoptant des financement mixtes, y compris ceux des investisseurs locaux, qui sont aussi très importants. Car, ils répondent aux besoins de notre société et de la stratégie nationale de la transformation qui va jusqu’en 2024», a-t-il poursuivi.

Echange des documents signés

De son côté, le Ministre rwandais de Finances, Dr Uzziel Ndagijimana, a informé que la Banque Mondiale est prête à soutenir l’habitat en milieu urbain et rural, notamment en appuyant des projets d’infrastructures dans les six villes secondaires du pays.

«On vient de commencer un projet à Kinyinya et un autre d’habitat dans la Ville de Kigali. Des fonds estimés à $ 145 millions initiaux proviendront de la Banque Mondiale. Ces fonds seront augmentés pour construire des maisons à vendre ou à louer», a-t-il dit.

Le DG de la BRD (Banque rwandaise de Développement) a informé que la BRD consacre 10 % de ses projets à l’habitat. Mais il a d’autres projets de ce genre à Ndera sur financement du Royaume du Maroc, ainsi d’autres à Rugarama, Busanza et Kimisange. Ceci est important, car les Rwandais ont besoin de maisons à un prix abordable. (Fin)