Kigali a transféré à Arusha cinq Rwandais recherchés par un tribunal de l’ONU

Wednesday, 12 September 2018 17:28 by RNA Reporter
Print

Kigali: Le Rwanda a remis ses cinq ressortissants au Mécanisme pour les Tribunaux Pénaux Internationaux(MTPI) basé à Arusha(Tanzanie) qui les accuse de faire pression sur des témoins à charge pour qu’ils reviennent sur leurs dépositions. 

Ces cinq suspects ont été arrêtés au Rwanda pour avoir utilisé des pots-de-vin et des moyens de coercition afin de faire annuler les dépositions de témoins dans le cas d'un génocidaire reconnu coupable par le MTPI.

«Le but allégué de ces efforts (des cinq suspects) était d’assurer le renversement de la condamnation d’Augustin Ngirabatware par le TPIR, comme l’a affirmé la Chambre d’appel du Mécanisme», lit-on dans une déclaration du Procureur Général du Mécanisme, Serge Brammertz. Ministre de la Planification dans le gouvernement génocidaire, Augustin Ngirabatware purge une peine de 30 ans d'emprisonnement prononcée par la Chambre d'appel du MTPI.

En première instance, Augustin Ngirabatware avait été condamné à 35 ans par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) qui était alors chargé de juger les grands planificateurs du génocide des Tutsi du Rwanda en 1994 et dont les fonctions résiduelles ont été reprises par le MTPI.

Les cinq suspects, tous de nationalité rwandaise, sont Maximilien Turinabo, Anselme Nzabonimpa, Jean de Dieu Ndagijimana, Marie Rose Fatuma et Dick Prudence Munyeshuli.

Le 24 août 2018, le procureur du MTPI a ordonné leur arrestation après avoir reçu des informations selon lesquelles ils interféraient avec l’administration de la justice. (Fin)