La 10ème Réunion sous-régionale de l’Equipe de Planification de la FAO s’est tenue du 23 au 25 Février à Rubavu

Thursday, 10 March 2016 10:04 by André Gakwaya
Print

Vue des participants à l’atelier: Au premier plan, de g. à d.: Attaher Maiga, Tony Nsanganira, Patrick Kormawa et Emmanuelle Guerne Bleich.

Rubavu: L’Equipe multidisciplinaire et de Planification de l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a tenu sa 10ème Réunion sous-régionale du 23 au 25 Février 2016 à Rubavu.

C’est une entité consultative et technique pour la sous-région Afrique de l'Est comprenant le Burundi, Djibouti, l'Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, la Somalie, le Soudan du Sud et l'Ouganda.

Le but de la réunion était d'amener l'équipe multidisciplinaire (SFE) à examiner ensemble, discuter et tirer des leçons apprises au cours de l'année écoulée afin d’adopter  un programme commun avec des résultats définis dans le but de lutter contre l'insécurité alimentaire, la malnutrition et la pauvreté dans la sous -région.

Grâce à ce processus, l'équipe est arrivée avec les mesures convenues pour contribuer à la réalisation de l'Initiative Faim zéro, l'amélioration des revenus, et le renforcement de la résilience des moyens de subsistance chez les vulnérables dans la sous-région.
L'objectif de la réunion était de renforcer les partenariats de la FAO avec l'Union africaine, les communautés économiques régionales, d'autres institutions des Nations Unies et les partenaires de développement en Afrique de l'Est afin d'atteindre l'objectif d'éradiquer la faim en Afrique en 2025.

La réunion  a marqué une étape sur la façon d'améliorer le soutien aux pays d'Afrique de l’Est et mieux réaliser des projets et des programmes en faveur des populations de la région.

Les participants apprécient des pommes de terre transformées en frites par des fermiers, puis  emballées et consommées

La cérémonie d'ouverture a été marquée par les discours du Représentant de la FAO au Rwanda,  Mr Attaher Maiga, du Coordonnateur sous-régional de la FAO pour Afrique de l’Est, Dr Patrick Kormawa, et du Secrétaire d'État au Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales (MINAGRI), Tony Nsanganira.Le Représentant de la FAO au Rwanda a apprécié la collaboration étroite entre la FAO et le Gouvernement du Rwanda. Attaher Maiga a expliqué le rôle de la FAO au Rwanda qui consiste à éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire avec un accent particulier sur la gestion durable des ressources naturelles parce que le Rwanda est vulnérable en termes d'érosion et de changement climatique.

Il a également apprécié la vision claire du pays, l'engagement du Gouvernement de transformer le secteur de l'agriculture; la vision et l'engagement clair du Gouvernement rwandais de renforcer son partenariat avec la FAO qui à son tour soutient les pays en fonction de leurs priorités en place.

Attaher Maiga a salué les efforts déployés par le pays pour atteindre presque tous les Objectifs de Développement du Millénaire (ODM), sauf celui concernant la réduction de la pauvreté et l’élimination de la faim. Mais il est tout à fait confiant que le Rwanda montrera ses performances en termes des Objectifs de Développement Durables (ODD).
Le Coordonnateur sous-régional de la FAO en Afrique de l’Est a expliqué l'importance et les résultats de ces réunions annuelles, qui doivent planifier ensemble dans le but d'améliorer leurs services et les résultats pour les Etats membres.

La raison pour laquelle ils ont choisi le Rwanda est parce que pour eux le Rwanda est l'un de leurs meilleurs partenaires en Afrique, où la plupart des programmes de la FAO sont mis en œuvre avec des résultats visibles.

Le pays lui-même est l'un des pays de One UN où toutes les agences de l'ONU travaillent ensemble, et le Rwanda est un succès le plus cité au sein de la famille des Nations Unies.

"Dans les pays où vous avez un bon leadership, fort et visionnaire, il est très facile de travailler, et il y a un environnement propice à des débats", a fait remarquer Dr Patrick Kormawa.

Dr Patrick Kormawa a visité le pays l'année dernière en Novembre où il a eu l'occasion de s’entretenir avec les agriculteurs du District de Rulindo. Il a vu lui-même ce qu'ils font dans le domaine de l'agriculture et la façon dont l'agriculture est en train de transformer leurs moyens de subsistance.

Le Rwanda a pris l’initiative d’avoir des enfants de moins de cinq ans qui ne sont pas sous-alimentés

Les agriculteurs lui ont montré aussi l'exemple du Projet «Une Vache par Ménage » et son impact dans leur vie.

"Ce sont quelques-uns des ingrédients de développement et lorsque vous avez un pays où il y a des histoires de réussite, il est bon de raconter ces histoires", a renchéri Dr Kormawa.

Enfin, le Coordonnateur sous-régional de la FAO pour Afrique de l’Est a conclu en remerciant le Gouvernement du Rwanda pour l'initiative audacieuse qu’il a prise pour avoir des enfants de moins de cinq ans qui ne sont pas sous-alimentés, d’avoir chaque famille avec un accès à des aliments nutritifs, d’avoir des femmes avec des aliments nutritifs quand elles sont enceintes.

"C’est par ces interventions audacieuses que nous pouvons minimiser les effets de la malnutrition pour nos économies en Afrique", a conclu Dr Kormawa.

Le Secrétaire d'État au MINAGRI, Tony Nsanganira, pour sa part, a souligné l'importance d'avoir de telles réunions dans le pays.

"C’est une excellente occasion de montrer ce que nous avons accompli jusqu'à présent dans le secteur de l'agriculture afin que nous puissions apprendre les uns des autres et développer le secteur de l'agriculture dans le région. Le Rwanda a mis beaucoup d'efforts pour lutter contre la malnutrition, mais le chemin à parcourir reste encore long. Nous avons fait beaucoup de progrès au cours des cinq dernières années dans la lutte contre la malnutrition, et nous ne voulons pas rester là. Nous voulons continuer la lutte en impliquant les jeunes en partenariat avec la FAO, ainsi que d'autres organisations engagées dans ce combat contre la faim. Le Gouvernement du Rwanda est très confiant qu’il réalisera les ODD comme il l’a fait pour les OMD", a promis le Secrétaire d'État Tony Nsanganira.