Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

La Société POSITIVO BGH implantée au Rwanda fabriquera dans trois mois des laptops pour l’Afrique

E-mail Print PDF

Kigali: La Société Internationale  POSITIVO BGH implantée déjà au Rwanda fabriquera dans trois mois des laptops pour notre pays et l’Afrique, et elle a signé son contrat samedi dernier le 15 Novembre, selon le Directeur Général de cette compagnie, Miguel Stief.

 

« Le contrat a été conclu avec le Ministre de l’Education représentant le Gouvernement rwandais pour que POSITIVO BGH produise des laptops dans le pays comme le faisait déjà cette Société en les fournissant  dans le cadre du Projet «One Laptop per a Child », a-t-il indiqué.

C’est une première qu’une pareille société s’installe au Rwanda pour produire des ordinateurs pour toute l’Afrique, toujours selon le D.G Miguel Stief.

« Nous allons avoir notre première usine ici à Kigali. C’est la première étape. « We are here to build the future », s’est-il exclamé en annonçant la décision historique de la compagnie.

Il a informé que POSITIVO BGH a 40 ans d’existence, qu’elle est basée en Amérique Latine, qu’elle a un chiffre d’affaires de $US 2,5 milliards, et qu’elle opère dans le monde entier, en Amérique Latine et en Asie.

« Nous fabriquons des ordinateurs, des tablettes et des téléphones mobiles. Nous avons commencé au Brésil avec des écoles ou des centres de développement technologique. Nous sommes la première multinationale en TIC en Amérique Latine. Nous enregistrons une croissance très forte », a-t-l dit.

Il a précisé que la mission de POSITIVO BGH est de rendre les TIC accessibles pour transformer les vies des enfants et des adultes, en leur fournissant des ordinateurs.

La Société recrutera et formera des professionnels en TIC aussi. Elle sera gérée avec la collaboration des Rwandais. Car, quatre expatriés dépêchés par POSITIVO BGH travaillent dans le pays et le reste du personnel sera recruté dans la communauté locale.

Au niveau de l’Education au Rwanda, la compagnie fournira un grand nombre de produits. Elle construira une industrie qui créera des emplois et des expertises.

Elle vendra aussi des ordinateurs. Elle créera des alliances stratégiques avec d’autres multinationales comme Microsoft, Intel Education. Elle réduira les coûts pour rendre les ordinateurs abordables.

« Nous avons vendu 5,4 millions d’ordinateurs dan le monde. Pour la seule année 2013, notre vente a atteint 3 millions d’ordinateurs. Nous avons enregistré une croissance annuelle de 62 % », a confié le DG Miguel Stief.

Il a émis l’espoir que POSITIVO BGH a sa base au Rwanda pour ensuite s’étendre sur le continent. La compagnie a choisi de s’installer au Rwanda parce que ce pays dispose d’une gouvernance robuste, d’un environnement amical et d’un accès aux marchés.

Comme différence, la Société servira le système éducatif. Elle fournira des ordinateurs aux jeunes. Puis elle amènera des téléphones mobiles, ensuite des télévisions.

« Nous avons besoin  d’une économie d’échelle. Nous réalisons des produits diversifiés. Nous voulons être un marché compétitif et local au Rwanda pour ensuite exporter. Nous travaillons avec la population locale et les écoles. C’est là qu’il y a les compétences et les connaissances dont nous avons besoin. Il nous faut former et développer des professionnels au Rwanda », a encore souligné le DG de  POSITIVO BGH.

Il a rappelé que la Société commencera par construire des alliances stratégiques globales. Et qu’elle a des engagements pour amener des expertises et créer une croissance durable.

« Quand le vent du changement  commence, certains se cachent. Mais d’autres construisent des moulins. Et le vent du changement a commencé au Rwanda. Il faut en profiter. L’on aura des produits made here, for you, and right where you are », a-t-il conclu.

« Le Rwanda a privilégié une économie basée sur les connaissances »- Le Ministre Lwakabamba

Le Ministre de l’Education, Silas Lwakabamba, a dit que les Rwandais sont connectés à l’internet à 80 %. Le pays n’a pas de minerais. Il a opté de développer la seule ressource à sa disposition, à savoir les connaissances.

« C’est pour cela que nous avons installé des infrastructures appropriées comme la fibre optique permettant la bande large et une plus grande connectivité. Tous les trente districts du pays sont reliés par la fibre optique. Avec nos trois millions d’élèves du primaire à l’université, il était difficile d’avoir un laptop par élève », a-t-il relevé, en continuant :

« Nous voulons mélanger avec des livres imprimés et des copies électroniques. Des entreprises présentes vont nous aider à avancer. Les coûts pour internet ont été réduits avec la fibre optique. Avec POSITIVO BGH travaillant au Rwanda, les laptops baissent les prix pour environ $US 200. Les banques accorderont des crédits et chaque Rwandais pourra s’en procurer pour rembourser dans environ deux ans. C’est cela l’avantage d’avoir l’industrie chez soi ».

« Le laptop permet d’améliorer les cours vus en classe »- Katia et Ephrem.

Pour les enfants de l’école primaire, Ephrem et Ketia, le laptop permet d’améliorer ses cours vus en classe. Ketia Ikirezi a écrit son projet de nutrition qui montre une maman exposant à ses enfants les vertus des aliments nutritifs qui améliorent la santé.

Ketia a dit aux participants à la Conférence de Kigali qu’elle préfère les maths parce que ces cours lui donnent des réponses précises. Elle aime aussi les sciences comme l’anatomie. Elle utilise le laptop trois fois par semaine.

Elle apprécie l’internet parce qu’il lui fournit l’information. Elle peut compléter ses cours et savoir et plus encore en images afin d’arriver à un meilleur apprentissage.

L’autre élève du primaire qui parle des avantages de l’internet est Ephrem Izabaye qui apprécie les vertus de l’internet dans l’extension et l’amélioration de ses cours. Juste comme pour Ketia.

« L’internet me permet d’avoir de bons jeux, une formation riche et diversifiée, l’échange avec des gens qui sont loin du Rwanda. C’est une façon de compléter suffisamment les cours de mes enseignants », a-t-il dit.

L’exposé de ces enfants à côté de leur Ministre a permis de comprendre à quel point le laptop est un outil précieux, incontournable, irremplaçable, pour l’apprentissage des enfants. Raison pour lesquelles tous les enfants africains doivent en disposer au cours de leur éducation.

Et les chargés de l’Education sont décidés à œuvrer pour atteindre ce but. C’est le constat qui se dégage de cette Conférence africaine sur l’Innovation. (Fin)

 

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner