Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Parlement : Qui est la présidente de la chambre des députés ?

E-mail Print PDF

Image

Kigali, GLH 516: Elle a 47 ans, veuve et mère de deux enfants. Elle est native de la Province du Sud dans le district de Nyanza. Cette femme peu connue du public rwandais a accédé à la tête du parlement, chambre des députés, lors des dernières élections législatives. Une grande première car c’est la première femme à occuper ce poste au Rwanda et une petite révolution dans un monde longtemps dominé par les hommes.    

En entrant dans son bureau bien ordonné le visiteur est vite frappé par la sobriété de celui-ci. Pas d’ornements superflus comme on en voit chez certaines hautes autorités et pourtant on est dans le bureau du numéro 3 du pays. Le bureau est à l’image de sa locataire qui est, elle-même, sobre. Quand on prend rendez-vous avec la nouvelle Présidente du parlement les services de communication avertissent qu’il faut être ponctuel. La présidente n’aime pas les retardataires.  

Derrière son apparence sobre se cache une personnalité déterminée. « Depuis mon jeune enfance j’ai toujours mal vécue la violence faite sur les femmes et étant jeune fille je me suis promis de lutter contre cette mauvaise pratique », se souvient-elle. Plus tard elle ne se démarquera pas de sa promesse car elle deviendra activiste des droits de la personne humaine.  

Bien que fraîchement élue présidente de l’Assemblée Nationale, un poste hautement politique, Rose Mukarutabana avoue sans complexe qu’elle n’a lu aucun livre d’un grand homme ou femme politique. « Je lis beaucoup mais jusque là mon intérêt se portait sur des livres de droit. Peut-être qu’avec mon nouveau statut je vais avoir l’opportunité de lire ce genre de livre », dit-elle.

« Avez-vous une grande une grande personnalité politique que vous prenez pour référence ? », lui ai-je demandé. Sans citer aucun nom, Madame la présidente de l’Assemblée Nationale a répondu qu’elle admire toutes les grandes figures politiques qui oeuvrent pour la démocratie. Toutes celles-là lui servent de référence.  

Rose Mukantabana affirme que le travail bien fait est sa seule passion et ceux qui l’ont côtoyée au cours de son parcours professionnel ne démentent pas. « Nous avons travaillé ensemble à l’Actionaid et à l’époque je lui trouvais trois qualités : elle était très active, très portée sur l’égalité des sexes (gender sensitive) et avait un esprit très ouvert. A l’époque je ne savais pas qu’elle occupera un jour un poste aussi élevé et prestigieux mais qu’elle soit là ne m’étonne pas », a dit Willy Mugenzi, enseignant à l’Université Nationale du Rwanda.

Catholique pratiquante, Rose Mukantabana révèle qu’elle aime écouter la musique religieuse mais aussi les anciennes chansons rwandaises.     

Parcours estudiantin et professionnel  

En 1980 à la fin des études secondaires dans la section « secrétariat », Rose Mukantabana a travaillé pour l’Etat jusqu’en 1992 année où elle s’est décidée à faire l’université. Elle ira à l’Université Nationale du Rwanda (UNR), la seule institution d’enseignement supérieur à l’époque, où elle fera le droit. Elle en sortira avec un diplôme de licence en droit en poche.  
 
Dès sa sortie de l’université Rose Mukantabana a travaillé de 1996 à 2004 à l’Association Haguruka, une association qui milite pour le respect des droits des enfants et des femmes. Ce fut une occasion pour elle de commencer le combat de sa vie : lutter contre les injustices à l’endroit de la femme et des enfants. Dans l’entre-temps Rose Mukarutabana retournera à l’université, en Belgique cette fois ci et va décrocher un diplôme de troisième cycle appelé « diplôme d’études spécialisées en droit de l’homme ». Elle quitte Haguruka pour travailler successivement à l’USAID et Actionaid mais toujours dans le domaine des droits de la personne humaine.

Elle se fera remarquer dans les associations de défense des droits de la femme et ces dernières donneront son nom à la candidature de députation aux postes réservés aux femmes dans l’Assemblée Nationale lors des dernières législatives de septembre 2008. Rose Mukantabana n’aura aucun mal à être élue comme députée représentant les femmes dans la Mairie de la Ville de Kigali.

Lors d’une session inaugurale du nouveau parlement dirigée par le président rwandais, Paul Kagame, Mme Mukantabana, députée indépendante, a battu son seul adversaire au poste de la Présidence du parlement, M. Mukama Abbas, par 70 voix contre 10. Un véritable raz de marée.

Selon quelques analystes sociaux, l’élection de Mme Mukantabana est inclus dans la politique délibérée de la promotion du genre du président Kagame et elle contribuera largement à forger la réputation de cette nation africaine comme bastion de la responsabilisation des femmes dans un continent où les hommes dominent d’habitude dans les cercles de pouvoir.

Dans son discours d’acceptation, Mme Mukantabana a remercié ses camarades parlementaires pour leur confiance avant de faire la promesse d’être à la hauteur des espérances de tous les Rwandais.

« Je vous remercie tous de m’avoir élu, notamment les Rwandais qui m’ont élu au parlement. Nous accroîtrons la confiance des législateurs en effectuant notre travail de gardien en assurant la transparence et la responsabilité des organes du gouvernement », a-t-elle ajouté.  

Apparemment, bien que novice dans la politique, Mme Mukantabana n’a pas peur d’affronter les défis qui ne manqueront pas. Et elle compte s’appuyer sur ses camarades parlementaires dont la majorité sont des femmes qui constituent 56%.   

 
 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner