Kagame plaide pour une compréhension mutuelle entre l’Europe et l’Afrique

Le président Paul Kagame a déclaré que l’idée de toujours demander ce qu’il faut faire pour l’Afrique n’aide pas le continent, mais a plutôt souligné qu’il était important d’avoir une compréhension mutuelle entre l’Europe et l’Afrique.

Il s’exprimait lors de la cinquième réunion du groupe de personnalités de haut niveau sur les relations Europe-Afrique, une équipe de dirigeants de haut niveau convoquée par Mo Ibrahim et Etienne Davignon.

Kagame a déclaré aux dirigeants qu’il était important que les Européens et les Africains se comprennent mieux si le partenariat entre les deux continents devait s’épanouir, et que la plateforme était essentielle pour y parvenir.

«C’est un endroit où différentes voix de chaque côté peuvent être entendues et prises en compte dans la réflexion sur l’avenir de nos relations», a-t-il noté, insistant sur le fait qu’il y a généralement des perspectives qui sont rarement prises en compte.

Paul Kagame a déclaré que l’Afrique engage l’Europe en vue de porter la relation à un niveau supérieur et de s’assurer que la relation est adaptée à l’époque actuelle.  Kagame a déclaré que  l’Afrique a des atouts humains et matériels à offrir au partenariat,

«Ne demandons pas ce qui peut être fait pour l’Afrique.» Au contraire, il a souligné que la question directrice devrait être: «Que peuvent faire ensemble l’Europe et l’Afrique pour un bénéfice mutuel?» faisant référence à la stratégie Afrique-Europe approuvée en 2017.

La stratégie évoquée par le président vise à renforcer les relations entre les deux parties dans les domaines du commerce, de la paix et de la sécurité, des migrations et du changement climatique.

Cependant, Kagame a déclaré que l’Afrique visait à modifier les termes d’engagement en matière de commerce et d’investissement, soulignant la zone de libre-échange continentale africaine qui entrera dans la phase de mise en œuvre le 1er janvier 2021.

«Cela ouvre de nouvelles opportunités pour une coopération plus attrayante avec des partenaires qui sont investis dans la prospérité de l’Afrique. Il est donc important de s’assurer que l’espace pour mettre en œuvre correctement et pleinement la ZLECAf est respecté », a-t-il noté.

Le dialogue de haut niveau a réuni Charles Michel, le président du Conseil européen, et d’autres personnalités éminentes, notamment les anciens chefs d’État africains Ellen Johnson-Sirlief du Libéria, Festus Mogae du Botswana et Hailemariam Desalegn, l’ancien Premier ministre éthiopien.

Parmi les autres personnalités figurent l’homme des affaires soudano-britannique Mo Ibrahim et l’ancien président de la BAD, le Rwandais Donald Kaberuka.

Le président Kagame a insisté sur le fait que les dirigeants africains étaient prêts à faire passer leur relation avec l’Europe à un niveau supérieur.  (Fin)

Please follow and like us: