La CEEAC célèbre la première édition de la journée de l’intégration régionale

L’Ambassadeur du Congo au Rwanda et Doyen du corps diplomatique, Guy Nestor Itoua.

La Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), célèbre la première édition de la journée de l’intégration régionale, selon l’Ambassadeur du Congo au Rwanda et Doyen du Corps Diplomatique, SEM Guy Nestor ITOUA.

La CEEAC a été créée le 18 octobre 1983, à Libreville au Gabon, il y a exactement 37 ans. Sa récente actualité est dominée par les réformes organisationnelles et institutionnelles qui ont vu l’organisation dotée d’une commission présidée par l’angolais Gilberto Da Piedade Verrissimo.

La commission est née de la dissolution du secrétariat général. La nouvelle institution aura plus de pouvoir pour accélérer l’intégration régionale.

La célébration des 37 ans de la CEEAC coïncide avec les efforts de normalisation des relations diplomatiques entre le Rwanda et le Burundi, avec la rencontre entre les Ministres des affaires étrangères des deux pays, SEM Vincent BIRUTA et SEM Albert SHINGIRO, à Nemba-Gasenyi, le 20 octobre 2020.

Cette rencontre renforce les aspirations de paix et de développement économique prônées par la CEEAC au sein de son espace.

La rencontre de Nemba-Gasenyi entre les Ministres des affaires étrangères du Rwanda et du Burundi, rentre dans le cadre de la volonté partagée du Rwanda et du Burundi d’évaluer l’état des relations bilatérales entre les deux pays voisins, et de convenir sur les modalités de normalisation qui s’étendent aux activités sectorielles (défense et sécurité, économie, commerce, transports….).

Les deux pays ont fermement exprimé la nécessité de poursuivre les contacts afin de normaliser les relations entre le Rwanda et le Burundi, deux pays liés par la géographie, l’histoire et la culture.

La CEEAC est une organisation régionale pour l’Afrique centrale au même titre que les autres Communautés Économiques Régionales (CER) telles la CEDEAO pour l’Afrique de l’Ouest, la EAC pour l’Afrique de l’Est, la SADC pour l’Afrique australe ou l’UMA pour le Maghreb…., et découlant du Plan d’Action de Lagos de 1980.

Le but des CER est de booster le développement économique, tout en allant progressivement vers un marché commun régional puis continental, comme cela va se réaliser à travers la Zone de Libre-Echange Commerciale Africaine (ZLECA).

Ces ensembles régionaux doivent encourager et faciliter la libre circulation des personnes et des biens , travailler à la suppression des visas et à l’instauration des souplesses dans les procédures douanières, intensifier le commerce au sein de l’espace régional, transformer les produits par l’industrialisation, en leur conférant de la valeur ajoutée et plus de revenus.

L’objectif étant toujours de réaliser un marché commun par région et atteindre ensuite l’échelon continental.

« Il fallait avoir des supports comme le NEPAD devenu une Agence de développement qui va fonctionner comme le PNUD. Le Président Kagame en assure la coordination des activités.  Et ce, en rapport avec la dynamique des réformes qui s’opèrent à l’Union Africaine pour que notre Organisation continentale soit bien structurée et plus compétitive. C’est à ce titre qu’a été, par exemple, instituée par pays membre une taxe de 2 % sur les exportations afin que les pays africains parviennent à financer efficacement les activités de l’UA. Une vingtaine de pays membres comme le Congo, s’acquittent  déjà de cette contribution visant à réduire la dépendance de l’UA vis-à-vis de l’extérieur », a poursuivi Guy Nestor Itoua.

L’Ambassadeur du Congo au Rwanda et au Burundi s’est félicité que les services de renseignements militaires du Rwanda et du Burundi se soient déjà rencontrés. C’est un processus de décrispation qui facilite déjà le retour des réfugiés burundais dans leur pays.

« Il n’est pas surprenant qu’on puisse avancer vers l’ouverture de frontières terrestres fermées suite à la crise entre les deux pays », a souligné le diplomate.

Notons  que le Président de la République du Congo, SEM. Denis Sassou Nguesso dirigera la CEEAC en qualité de Président en exercice après le Sommet des Chefs d’Etat  des pays membres de cette Organisation prévu en Novembre 2020. (Fin)

Please follow and like us: