Lancement au Rwanda du projet de mobilité des enseignants de français-OIF

C’est inédit : des enseignants et formateurs de français sont recrutés au niveau de tout l’espace francophone pour être mis à disposition de différents pays membres de l’OIF, par le biais d’un dispositif de recrutement et de mobilité internationale mis sur pied par l’Organisation. Premières bénéficiaires, dès cette rentrée 2020 : des écoles primaires et secondaires du Rwanda.

Le projet de mobilité des enseignants est l’un des projets phares lancés cette année par l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie). Il vise à répondre aux besoins liés à l’enseignement et à l’apprentissage du français dans les systèmes éducatifs des pays membres de la Francophonie.

Le 13 octobre 2020, cette initiative a été inaugurée à Kigali (Rwanda) avec l’arrivée de 25 enseignants recrutés par l’OIF et son partenaire, l’Office rwandais pour l’éducation, suite au lancement d’un appel à candidature, en juin dernier, pour lequel plus de 1300 candidats avaient postulé.

Le groupe de professeurs ainsi sélectionnés est emblématique de la diversité qui règne au sein de l’espace francophone : dans cette cohorte d’instituteurs, professeurs du secondaire et formateurs d’enseignants, douze nationalités sont représentées (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, France, Gabon, Guinée, Mali, RDC, Sénégal et Togo).

Le Rwanda souhaitant renforcer le multilinguisme aux différents stades de l’apprentissage, du primaire jusqu’à l’enseignement supérieur, ces enseignants et formateurs auront pour mission de renforcer les capacités des établissements scolaires (primaire et secondaire) dans l’enseignement du français et dans l’encadrement de leurs collègues professeurs.

Pour ce faire, ils ont suivi une semaine d’ateliers de sensibilisation et de formation sur le contexte éducatif et sociolinguistique du Rwanda, et d’échanges de pratique sur la didactique du français langue étrangère en contexte scolaire.

De l’avis même de l’un des participants, ressortissant de RDC, ce projet est une grande source de motivation : « nous allons participer à dynamiser l’usage du français au Rwanda en outillant les élèves et en soutenant des collègues de ce pays. Une expérience qui s’annonce riche et unique. »

Les travaux ont été ouverts à Kigali, le 13 octobre 2020, au cours d’une cérémonie officielle, en présence du Ministre d’Etat chargé de l’Enseignement primaire et secondaire, Gaspard  Twagirayezu, de la Conseillère de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, Mme Juliette Bigot – l’ambassade a mis à disposition une expertise pour les ateliers sur la didactique –, et du chef de file du Projet de mobilité des enseignants de l’OIF, Iyade Khalaf. L’OIF est intervenue pour présenter la vision et les enjeux relatifs au projet de mobilité des enseignants, et pour encadrer et co-animer la suite des travaux.

Cette initiative est régie par un accord-cadre signé entre l’OIF et le Ministère de l’Éducation du Rwanda, précisant les modalités de mise en œuvre du projet durant toute cette phase pilote. Accompagné par l’expertise de l’OIF, le Rwanda élaborera un plan national pour l’enseignement et l’apprentissage du français, rattaché à la stratégie sectorielle pour l’éducation du pays, condition sine qua non de la pérennisation du projet.

D’autres pays membres de la Francophonie bénéficieront dès l’année 2021 de ce projet de mobilité des enseignants, parmi lesquels le Ghana et Madagascar. [Source : https://www.francophonie.org/] (Fin)

Please follow and like us:

Leave a Reply