Le MINEDUC opposé aux tests de grossesse exigés aux filles à la reprise des classes

Le Ministère rwandais de l’Education(MINEDUC) met en garde les écoles qui soumettent les filles aux tests obligatoires de grossesse chaque année à la reprise des classes comme préalable pour être admises et fréquenter l’école.  

La Ministre de l’Education, Valentine Uwamariya, a fait un tweet pour dire que «la pratique des tests de grossesse obligatoires pour les filles comme condition d’admission à l’école est discriminatoire et injustifiée. » 

«Le MINEDUC  procède à des inspections pour s’assurer que les écoles mettent fin à cette pratique » a-t-elle poursuivi.

Cette pratique est courante surtout dans les écoles privées. La rentrée des classes est donc perçue comme une autre épreuve pour les apprenantes. Avant d’accéder à l’établissement, elles doivent  passer par le test de grossesse.

Certaines de ces écoles exigent aux filles un test de grossesse pour remplir un dossier d’inscription. Et pas d’inscription si le test est positif. Leur objectif est d’inciter les élèves filles  à se protéger contre les grossesses précoces indésirables.

Le MINEDUC estime que cette pratique prive ces adolescentes du droit fondamental à l’éducation. D’aucuns redoutent des avortements dans des conditions infrahumaines qu’elles commettraient pour ne pas perdre le fil de leur scolarité.

Le Ministère de l’Education hausse le ton à quelques jours de la réouverture des écoles et établissements scolaires fermés pendant plus de sept mois en raison du coronavirus. (Fin)

Please follow and like us: