Le Ministre Biruta appelle à des efforts concertés pour combattre l’idéologie du génocide

 Le ministre Vincent Biruta

Le ministre des Affaires étrangères, Vincent Biruta, a appelé les Rwandais à s’unir contre les propagandistes qui nient et banalisent le génocide de 1994 contre les Tutsi. Il a lancé cet appel lors d’une conversation en direct sur la lutte contre la négation du génocide avec la diaspora rwandaise diffusée par la télévision publique.

L’entretien a eu lieu à un moment où le Rwanda commémore le génocide de 1994 contre les Tutsis pour la 27ième fois qui a coûté la vie à plus d’un million de Tutsis innocents. Les négationnistes avancent que seulement entre 600.000 et 800.000 personnes ont péri dans le génocide et propage la thèse du double génocide.

Malgré le fait que différentes mesures aient été mises en place pour faire connaître la vérité, les propagandistes continuent d’alimenter l’idéologie du génocide, de mal interpréter l’histoire, de nier et de banaliser le génocide.

Ils affirment également que la fusillade de l’avion de l’ancien président Juvénal Babyarimana a été le déclencheur du génocide, mais il existe des preuves prouvant qu’il s’agissait d’un plan à long terme visant à exterminer les Tutsis.

La situation est alarmante compte tenu du fait que les propagandistes utilisent actuellement les médias sociaux pour tromper et répandre des idéologies destructrices parmi les jeunes constituant 70% de la population rwandaise.

Apparaissant dans le talk-show de la télévision publique, le ministre Vincent Biruta a appelé à des efforts concertés pour éviter toutes les formes d’idéologie du génocide. « Nous devrions élever la voix et les contrer, quelles que soient les plateformes  utilisées», a-t-il déclaré.

« L’idéologie du génocide existe toujours et pourrait continuer dans les jours à venir. Cependant, elle  peut être combattue si nous concentrons nos efforts et en faisons notre préoccupation. Tout le monde a un rôle à jouer tout au long du voyage. Le gouvernement, différentes organisations joueront également leur rôle », a ajouté Vincent Biruta.

Le chef de la diplomatie rwandaise a exhorté les Rwandais à utiliser toutes les plateformes possibles pour dire la vérité sur ce qui s’est passé et à engager des poursuites judiciaires si nécessaire.

Le Secrétaire d’Etat au ministère de la Jeunesse et de la Culture, Edouard Bamporiki, a souligné que le cheminement pour arrêter le génocide et reconstruire le pays est un bon héritage pour les jeunes et les a exhortés à consolider les acquis.(Fin)

Please follow and like us: