Le Parti rwandais des Verts recommande la création d’organe spécialisé pour lutter contre la corruption

Le Parti rwandais des Verts ou Green Party recommande la création d’un Organe spécialisé pour lutter contre la corruption, car, l’Office de l’Ombudsman est trop surchargé pour avoir suffisamment de temps, selon Dr Frank Habineza, président de Green Party.

« Nous avons mené une série de plaidoyers comme Parti d’opposition pour pointer du doigt ce qui doit être amélioré dans notre système de gouvernance. Nous nous félicitons que le Gouvernement ait pris des mesures allant dans le sens de nos recommandations. Tous les secteurs ont bénéficié d’une série d’améliorations avantageuses pour les Rwandais. Au niveau de la Justice, Green Party a demandé que des détenus qui n’ont pas commis des infractions graves soient libérés, notamment les personnes en âge avancé. Ceci a été demandé à des fins de désengorger les prisons bondées. Dans ce cadre, le Président de la République a fait libérer deux mille personnes. Nous avons demandé aussi qu’il y ait des Notaires Privés pour appuyer les Notaires de l’Etat trop submergés par le travail. Maintenant, les Notaires Privés sont en place et rendent de bons services », a-t-il indiqué.

Dr Habineza a tenu ces propos lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a exposé les grandes lignes du Manifeste de son Parti et d’une série de plaidoyers auxquels le Gouvernement a répondu positivement. Il a parlé d’autres requêtes qui attendent des réponses.

Le Président de Green Party s’est montré indigné face aux agissements de la Directrice Générale de l’Office de la Gouvernance (RGB), Dr Justa Kayitesi, qui semble ne pas comprendre l’importance des partis d’opposition dans le multipartisme. Il a martelé que dans un pays où la constitution reconnaît le multipartisme, les partis d’opposition doivent exister en tant qu’opposition positive et constructive, et que les leaders doivent le comprendre pour la bonne marche de la démocratique. Surtout que le Rwanda dirige actuellement le Commonwealth, et qu’il doit demeurer un exemple dans la défense des valeurs de cette communauté. 

« Le Président Kagame, en tant que Chef du CHOGM durant deux ans, incarnera les valeurs de la démocratie, du pluralisme des partis, de l’Etat de droit, des droits de la femme, et de la liberté », a poursuivi Dr Habineza.

Green Party a fait aussi un plaidoyer pour que les détenus soient dans des prisons proches de leurs régions. Ceci est respecté dans beaucoup de cas. Le reste sera fait progressivement. 

Green Party mène encore un plaidoyer sur la loi de la relaxation des détenus et de leur maintien en détention. Des gens sont maintenus tous les trente jours en détention, au lieu de les juger, ce qui permet de se fixer sur son sort.

Au niveau de la bonne gouvernance, Green Party a fait un plaidoyer pour renforcer les capacités des cellules administratives, en les dotant de personnels suffisants. Ceci a été fait. Mais le vœu est d’augmenter aussi leur salaire. Il a été recommandé que les Députés effectuent des descentes régulières sur terrain, et approchent les cellules et les ménages. Ceci est fait actuellement.

De même, toujours selon Green Party, le Maire de district ne devrait pas être aussi chef d’un parti politique, même s’il est issu d’un parti politique. Le souhait est qu’il demeure celui qui tranche les litiges, le juge impartial.

Green party a milité aussi pour que le Français et l’Anglais soient deux langues utilisées dans l’administration de manière égale. Ce n’est pas encore le cas.

La sécurité du pays doit être assurée en recourant à des technologies efficaces pour contrer des attaques. Ceci est fait certes. Mais l’amélioration est recommandée.

Green Party a toujours prôné l’augmentation des salaires des policiers, des militaires et des enseignants à tous les niveaux. Il se félicite que ceci ait été fait. Les enseignants du Primaire ont leur salaire rehaussé de 88 %, et ceux du Secondaire augmenté de 44 %. Il faudra en faire de même pour les enseignants de l’Université détenteurs des PhD et masters.

Green Party demande que les gardiens des prisons ne tirent pas sur des détenus à des points mortels du corps. Le souhait est d’utiliser des balles en papier.

Ce Parti d’opposition plaide pour que la Commission des Droits de la Personne fasse un suivi des personnes portées disparues, et qu’il y ait création d’un Conseil National de la Sécurité qui inclut des représentants de l’Armée, Police, Organes de sécurité, et Organes de la Société Civile. Ces derniers pourraient aussi donner des suggestions, comme c’est le cas aux USA. 

Green Party demande que les affiliés à la mutualité de santé aient accès à des médicaments, et qu’ils soient même envoyés à l’étranger, comme en Inde, pour y bénéficier des soins.

Green Party a accusé les autorités des districts de Ngoma et Kayonza, secteur Mukarunge, pour n’avoir pas accordé à temps des salles de réunion à ce parti Samedi et Dimanche derniers, selon les prévisions.

De telles irrégularités et tracas contre ce Parti signifient une absence du respect des droits reconnus aux partis politiques et aux citoyens. Ce sont des atteintes graves qui ternissent l’image d’un pays ouvert à la démocratie et au pluralisme des partis.  Ces atteintes récurrentes en Province de l’Est devraient être sanctionnées par les autorités qui en ont les compétences et la charge.

Enfin Green Party demande la création d’un Fonds de l’Etat pour crédit aux médias privés. (A suivre…)

Leave a Reply