L’ONG suisse SECODEV a déjà déboursé un million de $ en cinq ans pour rehausser les conditions socio-économiques au Rwanda

Shangasha (Byumba): L’ONG suisse SECODEV (Service de Coopération au Développement) a déjà déboursé un million de $ en cinq ans pour rehausser les conditions socio-économiques au Rwanda, selon son Représentant pour l’Afrique, Leny Mora-Monteros.

« Au cours des cinq dernières années, on peut estimer les interventions de SECODEC à un million de dollars pour le Rwanda.  On travaille avec les partenaires locaux, que ce soit de Caritas ou des organisations laïques et les autorités locales », a-t-il indiqué. 

Il ajouté que SECODEV a travaillé aussi  pendant de longues années au Burundi, et que depuis 2020, cette ONG y a repris ses activités de manière importante. La RDC est aussi un pays important où SECODEV intervient.

« Nous intervenons actuellement dans cinq pays qui sont le Laos, le Mali et dans la région des grands lacs : la RDC, le Burundi et le Rwanda. Nous sommes financés par le Gouvernement suisse, la Ville de Genève, la DDC (département de développement de la coopération), la FDC (la fédération genevoise de coopération), mais également par diverses fondations.  Comme secteurs d’intervention, nous travaillons dans la souveraineté alimentaire, la promotion de l’agroécologie, l’augmentation des revenus des paysans, la formation professionnelle et l’éduction », a précisé le Représentant de SECODEV pour l’Afrique.

 Au niveau régional, SECODEV travaille sous le format d’un plan d’action, c’est-à-dire, des objectifs communs aux différents projets, que ce soit à Byumba ou en RDC. On privilégie la souveraineté alimentaire. On accompagne les coopératives ou les organisations paysannes pour qu’elles s’organisent et produisent mieux de manière écologique.

« Ici à Byumba nous avons environ 1500 bénéficiaires qui ont pu améliorer leur revenu, produire mieux, vendre aussi facilement. Nous accompagnons également à Byumba les veuves, les filles-mères, on travaille beaucoup sur l’inclusion sociale des publics marginalisés », a relevé Leny Mora.

A Muhanga plus précisément, SECODEV fait la formation professionnelle des jeunes et encourage l’inclusion sociale, c’est-à-dire les jeunes qui sont désœuvrés, qui n’ont pas d’emplois, qui viennent de la campagne, sont intégrés dans le centre, formés à l’agroécologie et à l’élevage. Ainsi peuvent-ils dans la suite retourner chez eux et devenir entrepreneurs. 

En RDC, toujours selon le Représentant de SECODEV pour l’Afrique, on note des activités qui ressemblent beaucoup à celles du Rwanda. Les projets sont liés, c’est-à-dire l’accompagnement des organisations paysannes, la chaîne des valeurs et la commercialisation des productions. (Fin)

Leave a Reply