Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Trente-huit pour cent d’enfants de moins de cinq ans restent encore malnutris

E-mail Print PDF

Kigali: Dix-neuf cent pour cent des Rwandais (19%) font face à une famine intermittente, tandis que 38 % des enfants de moins de cinq ans restent malnutris, selon la Ministre de l’Agriculture et des Ressources Animales, Dr Géraldine Mukeshimana.

Photo groupe des participants (Credit: André Gakwaya)


"Toujours selon cette étude réalisée à la fin de l’an passé, 2 % d’enfants accusent une maigreur extrême qui atteste qu’ils ont été malnutris dans leur jeune âge", a-t-elle indiqué.

La Ministre Mukeshimana a tenu ces propos lors de l’ouverture d’une conférence organisée par Compact 25 International Food Policy and Research Institute (IFPRI) de Washington DC et le Gouvernement du Rwanda sur l’éradication de la pauvreté et de la malnutrition en 2025 comme le prône les Nations Unies.

Quatre pays pilotes ont été choisis pour atteindre ce but suite à leur leadership fort et à leur politique dynamique. Ces pays sont le Rwanda sont : le Rwanda, l’Ethiopie, le Bengladesh et le Malawi.

Dr Mukeshimana a promis que le Rwanda doit arriver à seulement 18 % d’enfants malnutris en 2018, selon l’EDPRS (Programme de Réduction de pauvreté et Stratégie de développement économique).

Dans les sept années qui suivront pour attendre 2025, elle est confiante que le Rwanda sera parvenu à éradiquer la faim et la malnutrition.

"L’essentiel est d’éduquer les dames à préparer une nourriture de qualité, suivre les règles de l’hygiène et avoir de l’eau potable. Déjà 70 % de Rwandais ont accès à l’eau potable. Le Programme est certes vaste. Mais surtout il faut l’accélérer", a-t-elle souligné.

Elle a recommandé de coordonner les activités des différents intervenants dans ce secteur, et aussi faire le suivi de la mise en œuvre.

Pour Shenggen Fan, Directeur Général de IFPRI, la réunion amène les participants à partager les expériences et les connaissances, tout en identifiant les obstacles.

"Nous voulons aider les Gouvernements et leurs partenaires, si possible, amener à changer les politiques et les stratégies afin d’aller droit au but", a-t-il dit.

Il a ajouté  qu’il est confiant qu’on peut éradiquer la malnutrition en donnant une nourriture de qualité aux enfants, des soins nécessaires appropriés, ainsi que l’hygiène et l’eau potable.

Il a apprécié le leadership national qui est fort ainsi que la bonne gouvernance du Président  Kagame, du Premier Ministre et du Ministre en charge de la Jeunesse.

"Je crois fermement que le Rwanda peut arriver au but d’avoir une nourriture de qualité à  chaque citoyen", a-t-il insisté.

En tant grand Invité à  la réunion et membre du Conseil de hauts dirigeants qui supervisent la mise en œuvre de Compact 2025, le Premier Ministre Murekezi, a rappelé que le Rwanda a une Vision et des stratégies ( Vision 2020, EDPRS) pour éradiquer la faim, la malnutrition et les maladies.

"Mais il faut être sûr que nous l’éradiquons.  Mais pour cela, il faut travailler avec discipline et déterminations. Car, l’accès à l’alimentation est un droit de la personne humaine", a-t-il indiqué.

Pour cela, il a exhorté à plus de productivité agricole et à la création des richesses. C’est cela atteindre les ODD (Objectifs de Développement Durable) en travaillant sur des processus durables.

Il a conseillé au Gouvernement, au Secteur Privé, à la Société civile et aux communautés locales de travailler en synergie pour éradiquer la faim et la malnutrition. (Fin)

 

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner