Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Environ 20% des Rwandais ignorent encore leurs droits de la personne

E-mail Print PDF

Kigali: Les Rwandais estimés à 19,6% affirment qu’ils ignorent leur droits de la personne humaine, et c’est cette lacune qui a amené la Présidente de la Commission rwandaise des Droits de l’Homme (CNDH), Madeleine Nirere, à affirmer qu’au cours du Plan stratégique 2018-2023 de la CNDH, cette Commission se focalisera sur des campagnes de sensibilisation aux droits de l'homme visant à réduire ce nombre de manière significative.

«Seulement 80% de la population est satisfaite de la sensibilisation aux droits de l'homme et 19,6% ne le sont pas. Cela signifie que les efforts de la Commission en matière de sensibilisation aux droits de l'homme devraient être accrus», a-t-elle indiqué.

Nirere a souligné qu'au cours des cinq dernières années, la plupart des plaintes qu'elles ont reçues portaient sur les droits à la propriété, à l'éducation et à la justice, ainsi qu'à la violence sexuelle, en particulier en ce qui concerne les enfants et la violence domestique.

«En ce qui concerne les enfants, les problèmes d'abandon scolaire et de viols à l'école restent un défi. Bien que les personnes impliquées soient souvent condamnées, le problème de l'indemnisation demeure», a-t-elle ajouté.

Nirere a lancé un appel pour un soutien urgent aux maisons de retraite, qui nécessitent un soutien financier.

«Nous avons visité des foyers accueillant des personnes âgées et nous avons constaté que leurs ressources étaient limitées et ne leur fournissaient que l'essentiel. Par exemple, il est difficile pour la plupart d’entre eux qui ne peuvent pas marcher d’avoir accès à des béquilles ou à des fauteuils roulants. Un soutien financier urgent est nécessaire», a-t-elle insisté.

La Présidente de la CNDH a également souligné que, dans les quelques orphelinats existants, les enfants handicapés sont toujours bloqués, car peu de gens sont intéressés par leur adoption.

Elle a souligné que, même si des progrès avaient été accomplis en matière d'éducation inclusive, les enfants handicapés, tels que les malvoyants et malentendants, avaient encore besoin d'aide pour utiliser l'équipement nécessaire pendant leurs études.

Le Secrétaire Général de la CNDH, Dr Emmanuel Nibishaka, a dit que la capacité de recevoir des plaintes s'était accrue, et que 91,5% de toutes les plaintes reçues à la Commission étaient actuellement traitées.

«Le taux de plaintes résolues a considérablement augmenté. Par exemple, en 2013-2014, sur 1116 plaintes reçues, seules 654 ont été résolues, soit 58,6%, mais en 2017-2018, sur 1 488, 1 341 plaintes, soit 77%, ont été résolues. C'est une amélioration», a-t-il fait remarquer.

Nibishaka a souligné que l'institution se heurtait à un mécanisme de contrôle inefficace dans la mise en œuvre des recommandations adressées par la Commission aux institutions publiques.

«Par exemple, après une étude, il a été établi que la Commission ne disposait pas d'un cadre pour un dialogue régulier avec les institutions qui recevaient des recommandations afin d'évaluer la manière dont ces recommandations étaient mises en œuvre», a-t-il relevé.

La CNDH est principalement chargée de promouvoir et de protéger les droits de l'homme dans le pays. (Fin)

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner