Plus de patients atteints de COVID-19 dans un état critique

Le Rwanda compte actuellement son plus grand nombre de patients dans un état critique depuis le début de la pandémie de nouveau coronavirus en mars, avec plus de 40 personnes recevant actuellement de l’oxygène dans des centres de traitement.

Cela a été révélé mardi par le Directeur Général du Centre Biomédical du Rwanda (RBC, Rwanda Biomedical Center), le Dr Sabin Nsanzimana, dans une émission radiodiffusée sur les medias d’Etat. Il a souligné que depuis novembre de l’année dernière, plus de patients COVID-19 se retrouvent en respiration assistée et en soins intensifs qu’auparavant.

«Jusqu’à la mi-novembre, les patients dans un état critique étaient entre 2 et 4 mais aujourd’hui, depuis plus d’un mois et demi, les patients dans un état critique ne sont pas en dessous de 30. Actuellement, nous en avons plus de 40. À un moment donné, nous avons eu jusqu’à 50 patients dans un état critique », a déclaré le Dr Nsanzimana, expliquant la gravité de la situation.

Le Dr Nsanzimana a donné un aperçu du processus de traitement des patients COVID-19 dans un état critique, soulignant qu’il faut toute l’attention des médecins et des infirmières pendant 24 heures pour s’assurer que le patient reçoive des soins appropriés afin de ne pas succomber au virus.

Le responsable a déclaré que les agents de santé utilisent de plus en plus d’oxygène pour traiter les patients, révélant que l’équipe surveille le niveau de gravité et administre de l’oxygène en fonction de l’état du patient, où certains ont besoin de plus pour rester en vie, en fonction de l’état de leurs poumons.

«Il y a beaucoup à faire pour maintenir en vie un patient dans un état critique. Ce n’est pas seulement l’oxygène. Vous avez tous ces spécialistes en place, chacun jouant son rôle pour maintenir cette personne en vie, c’est pourquoi nous avons récemment transformé l’hôpital de Nyarugenge nouvellement achevé en centre de soins national COVID-19 ».

«Nous prévoyons une situation où les patients en condition critique continueront d’augmenter. La mise en place de l’installation fait partie des efforts pour avoir une longueur d’avance sur la COVID-19 car c’est la seule façon de gérer cette situation.», a déclaré le Dr Nsanzimana. (Fin).

Please follow and like us:

Leave a Reply