Rwanda News Agency Grands Lacs Hebdo

The Rwanda News Agency website is a newswire based in Kigali. It is neither state-owned nor state-run.

It is a subscription service and you are not logged in, so some content is hidden. Login to access full stories, or register for a free trial.

Une Conférence pour éradiquer la faim et la malnutrition en 2025 se tient ce jeudi à Kigali

E-mail Print PDF

Kigali: Une Conférence pour éradiquer la faim et la malnutrition en 2025 se tient ce jeudi à Kigali et elle réunira une centaine de responsables de l’administration centrale des gouvernements locaux et d’autres divers partenaires en développement.

Dr Geraldine Mukeshimana, Ministre de l'Agriculture et des Ressources Animales (Credit: André Gakwaya)

"La faim a un grave impact négatif sur la croissance  de l’enfant. Une mère enceinte qui mange mal donnera naissance à des enfants avec une espérance de vie limitée. Les enfants malnutris durant leur jeune âge deviennent moins productifs à l’âge adulte. Ce qui compromet les forces au service du développement d’un pays", a indiqué Dr Geraldine Mukeshimana, Ministre en charge de l’Agriculture et des Ressources Animales (MINAGRI).

Elle a tenu ces propos lors d’une conférence de presse cet après-midi quand elle a annoncé que Compact 2025 et le Gouvernement du Rwanda organisent à Kigali ce jeudi 24 Mars une réunion internationale dans le but d’éradiquer la faim et la malnutrition en 2025.

La rencontre s’inscrit dans le cadre de la promotion des Objectifs de Développement Durables (ODD) dans quatre pays pilotes, dont trois pays d’Afrique, qui ont été ciblés pour leurs bonnes politiques. Ces pays sont le Rwanda sont : le Rwanda, l’Ethiopie, le Bengladesh et le Malawi.

"Compact 2025 est une initiative qui a été lancée en le 19 Novembre 2015 à Washington DC par International Food Policy and Research Institute (IFPRI) qui dispose de beaucoup de chercheurs et d’Experts réalisant des études et des analyses sur la malnutrition et la pauvreté. Ces chercheurs fournissent de précieux conseils et recommandations. Ils travaillent souvent avec le Rwanda", a poursuivi Dr Mukeshimana.

Compact 2025 comprend des leaders des différents pays, dont le Premier Ministre du Rwanda, le Vice-Premier d’Ethiopie, le Ministre du Bengladesh, et le Vice-président de la République du Malawi qui font partie du Conseil de Pilotage du Compact 2025.

Beaucoup de pays ont ce genre de programmes pour éradiquer la faim et la malnutrition. Notamment le Brésil qui met l’accent sur la protection sociale.

Le Rwanda dispose du Projet Girinka (=Une Vache par Ménage), le programme de cantine scolaire ou School Feeding Program et d’autres en cours de mise en œuvre dans le pays.

"La nourriture et l’agriculture ne suffisent pas pour éradiquer la faim et la pauvreté dans le pays. Il faut aussi intégrer l’eau potable et l’hygiène, ainsi qu’une saine alimentation équilibrée. Mais surtout l’éducation des parents qui s’avère le pilier pour arriver au but", a encore ajouté la Ministre en charge du MINAGRI.

"Une étude a démontré que 19% de femmes instruites donnent une bonne nutrition aux enfants, tandis que 49% de femmes non instruites parviennent à cette exigence vital" - Dr Mukeshimana.

La Ministre Mukeshimana insiste beaucoup sur l’éducation des parents pour éradiquer la faim et la pauvreté. Elle souligne que des dames qui ont terminé l’école primaire ou secondaire donnent une bonne alimentation à leurs enfants.

L’autre paramètre de bonne utilisation des fonds familiaux est à prendre en compte. Qui prend l’initiative d’utilisation des fonds quand le ménage a la chance d’en avoir ? Quand c’est le mari qui prend les devants, les enfants en pâtissent au niveau de la bonne alimentation. C’est ce que révèle le district de Karongi qui aligne plus de malnutris dans le pays.

"C’est pour cette raison que nous renforçons les femmes pour qu’elles aient le pouvoir dans la prise de décisions pour les affaires importantes du ménage. Pour cela, elles doivent être informées et savoir les endroits qui ont une bonne production. Bien plus, la composition de la nourriture consommée doit être diversifiée afin d’être bénéfique", a dit Dr Mukeshimana.

Elle a ajouté que le pays a besoin de plus de persuasion et d’énergie pour se transformer dans sa perception et son comportement afin de réduire la malnutrition.

Une sensibilisation constante et continue de la population se poursuivra dans ce sens. Plus l’on mangera mal, les enfants seront toujours malades. Le grand problème est l’absence de protéines que l’on trouve dans la viande, les œufs et le haricot.

L’on doit noter que le Rwanda se positionne bien par rapport aux autres pays au Sud du Sahara en matière de bonne nutrition.  Le Rwanda atteint 70% pour l’eau et l’hygiène, même si son objectif est d’atteindre 100%.

Pour l’éducation des parents, le pays arrive à 17% d’anémie chez les mamans enceintes, alors qu’ailleurs en Afrique, ce taux est de 37%.

En 2005, la malnutrition chronique qui handicape la croissance était de 52%. Elle a été ramenée à 38% maintenant, même si ce chiffre reste élevé. La maigreur par rapport à la taille atteint 2%. (Fin)

 

 

Rwanda: Doing Business

Banner

FAO au Rwanda

Banner