«Des Rwandais, des Burundais, des Congolais, des Ougandais et des Tanzaniens font parties des contingents terroristes de Cabo Delgado» -Kagame

Parmi les contingents terroristes de la Province  mozambicaine de Cabo Delgado, l’on a déjà identifié qu’il y a parmi eux des Rwandais, des Burundais, des Congolais, des Ougandais et des Tanzaniens, selon le Président Kagame.

« La seule solution de faire face à ce terrorisme d’envergure, c’est que les pays doivent faire preuve de prévention, augmenter les capacités et travailler ensemble. Le Rwanda a recouru à ses propres moyens pour porter secours au Mozambique dans cette lutte. L’essentiel n’est pas les gros moyens comme certains le pensent, mais l’engagement pour libérer une province qui vient de passer quatre ans sous l’occupation terroriste. C’est sans ce cadre que mille soldats et policiers rwandais utilisent les moyens de leurs pays, en collaboration avec les Mozambicains, pour faire face à l’ennemi », a-t-il dit.

Il a informé que deux heures suffisent pour arriver au Mozambique, et que des Rwandais font partie du contingent terroriste.

« Nos soldats ont identifié des Rwandais, des Burundais, des Congolais, des Ougandais, des Tanzaniens, et d’autres issus de divers pays », a-t-il relevé.

La Province de Cabo Delgado est trois fois plus grande que le Rwanda, soit une superficie totale de 82.625 Km2. La zone occupée par les terroristes est riche en grandes ressources naturelles en gaz. Les compagnies Total Energies y a investi $ 20 milliards qui peuvent augmenter jusqu’à $ 50 milliards dans le projet appelé LNG, Liquified Natural Gaz. Mais maintenant, ce projet a stoppé et il peut reprendre dès que la stabilité est restaurée.

Le Chef de l’Etat rwandais a rappelé que l’on est en train de sécuriser la zone, renforcer la formation des Mozambicains à développer leurs capacités, puis viendra l’assistance humanitaire pour la reconstruction et le développement de la Province. 

Les ONG interviendront pour contribuer. L’on pourra poser des infrastructures nécessaires pour une relance économique.

« C’est beaucoup de choses à réaliser. Les Mozambicains ne travailleront pas seuls. Nous travaillerons tous ensemble. Avec le temps, l’expérience apportera ses leçons, même s’il y a toujours des intérêts cachés de certains. Les pays de la SADC comme le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe se sont engagés aussi au Mozambique pour combattre le terrorisme. Nous travaillons ensemble dans cette lutte », a dit le Président Kagame. (Fin)

Please follow and like us: