Le Rwanda dénonce de “fausses allégations” dans le rapport d’experts de l’ONU sur la RDC

Le Rwanda se réserve de commenter un rapport “non publié et non validé” des experts de l’ONU qui l’accuse de soutenir les rebelles du M23(Mouvement du 23 Mars) en guerre contre les FARDC (Forces Armées de la RDC), dans le Nord-Kivu. 

La porte-parole de son gouvernement, Yolande Makolo, a déclaré qu’elle ne commenterait pas un “rapport non publié et non validé” qui contient de “fausses allégations.” 

“Le Conseil de sécurité de l’ONU a reçu un rapport du Groupe d’experts de l’ONU sur la RDC en juin 2022, qui ne contenait aucune de ces fausses allégations, et un rapport à mi-parcours est attendu en décembre. Cela ne peut être qu’une tactique pour détourner l’attention des vrais problèmes”, lit-on en partie dans sa déclaration.

“Tant que le problème des FDLR, qui opèrent en collaboration avec les FARDC, ne sera pas pris au sérieux et résolu, la sécurité dans la région des Grands Lacs ne pourra être assurée. Cela se passe au vu et au su de la MONUSCO, qui est en RDC depuis plus de 20 ans, mais aucune solution en vue “, a ajouté Yolande Makolo dans un communiqué.

“Le fait est qu’il y a eu  des attaques et des bombardements depuis la RDC sur le territoire rwandais à plusieurs reprises, faisant des morts et des destructions de biens. Des enquêtes ont été menées et ont même fait partie du rapport du groupe d’experts de l’ONU en juin”, poursuit le gouvernement rwandais par l’entremise de sa porte-parole. 

“La présence du M23 et ses origines sont connues comme un problème de la RDC, qu’ils cherchent à faire peser sur les autres pays. Le Rwanda a désarmé et cantonné les combattants du M23 loin de la frontière de la RDC”, ajoute Yolande Makolo, indiquant que “le fait que d’autres rebelles qui sillonnent la région soient en conflit avec leur gouvernement, ne relève pas de la responsabilité du Rwanda”. Elle rappelle  que “le Rwanda accueille également des dizaines de milliers de réfugiés congolais, dont beaucoup depuis plus de 25 ans.”

Les experts ont déclaré dans leur rapport disposer de preuves détaillées attestant que l’armée rwandaise (RDF) a “lancé des interventions militaires contre des groupes armés congolais et des positions des Forces armées congolaises”, depuis novembre 2021 et jusqu’en juin 2022.

Les experts indiquent que Kigali a également “fourni des renforts de troupes au M23 pour des opérations spécifiques, en particulier lorsque celles-ci visaient à s’emparer de villes et de zones stratégiques”.

Ce rapport réjouit le gouvernement congolais qui dit attendre du Conseil de sécurité de l’ONU qu’il condamne le Rwanda et tire les conséquences pour le retrait définitif du M23 du sol congolais. 

La rébellion du M23 défaite militairement en 2013 a repris les armes, accusant Kinshasa de n’avoir pas respecté les accords de paix. (Fin)

Leave a Reply